mardi 15 décembre 2009

Serge Gauthier raconte le pays de Charlevoix

Après La Mauricie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la grande région de Québec, Serge Gauthier nous emporte dans les récits et les légendes de Charlevoix.
Ce pays de mer et de montagnes, de fleuve et de forêts, «nommé en mémoire et honneur de Françoix-Xavier de Charlevoix, jésuite et premier historien de la Nouvelle-France» a tout pour marquer l’imaginaire. Alexis le Trotteur, Louis l’Aveugle et Davi Archange, un homme fort, ont fasciné les Québécois et transcendé leur époque. Pays d’écriture aussi avec Laure Conan, Félix-Antoine Savard, Jean O’Neil et Hélène Bard. Rappelons que Gabrielle Roy a longuement fréquenté Petite-Rivière-Saint-François en s’y installant pour l’été. Impossible non plus d’oublier Pierre Perreault qui a montré l’île aux Coudres d’une façon exceptionnelle dans ses films. Et que dire du peintre René Richard.
Le travail ethnographique et littéraire de Monsieur Gauthier fait la preuve que la géographie nourrit l’imaginaire.
«On avait porté les mauvais propos contre le gouffre du Cap aux Corbeaux jusqu’au point de dire, et peut-être de faire croire, que ce devait être l’entrée de l’enfer et que, conséquemment, les tourbillons et l’agitation continuelle de ses eaux étaient causés par les combats que livraient aux démons qui voulaient les entraîner dans l’abîme infernal, les âmes que la jutice de Dieu avait condamnées au feu éternel.» (p.31)
L’auteur nous ramène à l’époque où Jacques Cartier remonte le fleuve, à certains épisodes de la Conquête par les Anglais et pousse jusqu’à l’époque contemporaine. Par les anecdotes, les contes et les légendes, le lecteur découvre des façons de voyager, de naviguer sur le fleuve ou de vivre en forêt. Draveurs, quêteux et ramancheux se succèdent et marquent des lieux et des espaces.

Écrivains

On ne peut oublier non plus les récits des écrivains Philippe Aubert de Gaspé, Laure Conan ou Félix-Antoine Savard. Cette lecture m’a donné envie de relire certains ouvrages de Gabrielle Roy et de Laure Conan en particulier. Par contre, la prose de Félix-Antoine Savard résiste mal au temps.
Chacun des tomes de cette collection particulièrement soignée est un véritable délice, une plongée dans la parole et l’imaginaire. C’est ainsi que se nomme un pays et que se forge une identité. Un plaisir renouvelé à chaque fois.

«Contes, légendes et récits de la région de Charlevoix» de Serge Gauthier est paru aux Éditions Trois-Pistoles.